Fil infos de la paroisse St Eubert

 

 

 

 

 

Catastrophe de Beyrouth :

message de la Conférence des évêques de France au Cardinal Bechara Raï

 

Au nom de la Conférence des évêques de France présidée par Mgr Éric de Moulins-Beaufort actuellement en retraite spirituelle, je vous adresse ce message de solidarité profonde avec le peuple libanais, meurtri par les explosions récentes de Beyrouth et par bien d’autres difficultés.

À travers les liens étroits qui unissent la France et le Liban, nous prions avec vous, pour vous et pour toute l’Église maronite dont vous êtes le Patriarche.

 

Père Thierry Magnin, 
Secrétaire Général et Porte-Parole de la Conférence des évêques de France

 

 


 

Retrouvons-nous pour célébrer ensemble !

 

Le samedi à 16h30 à l’église St Etienne et dimanche à 10h30 et 18h30 à Saint Maurice, les portes sont grandes ouvertes pour accueillir chacun pour l’Eucharistie.

Des précautions sanitaires sont à suivre pour vivre au mieux cette célébration : chacun portera un masque, se lavera les mains à l’entrée de l’église, suivra les indications données par les personnes d’accueil pour respecter les distanciations physiques.

 


 

 

Le 15 août à Lille-Centre

 

Messe anticipée à l’église St Etienne le vendredi 14 août à 16h30 

Le samedi 15 août unique messe au centre ville à 11h à la cathédrale N.D. de la Treille. 16h30 Procession et Vêpres à la cathédrale. Messe à 18h30 à St Maurice.

A noter : le samedi 15 août pas de messe à St Maurice à 10h30, ni de messe anticipée du dimanche à 16h30 à St Etienne.

 


 

 

A retenir dans votre agenda !

Le dimanche 13 septembre,

dimanche de rentrée paroissiale.

En voici le programme : messe à 10h 30 à St Maurice; 12h/12h 30 : auberge espagnole; à partir de 14h : jeux, visites…

 


Le dimanche 30 août à 15h30

en la Cathédrale Notre Dame de la Treille

 

pour le service de l’Église, par le don de l’Esprit-Saint et l’imposition des mains, Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille ordonnera prêtres :

Maxence DUBOIS
Matthieu DECLERCK
Paul-Martin TAKALE

 

Les prêtres sont eux-mêmes des baptisés et leur engagement à mettre leur vie au service de cet appel de Dieu est un signe pour tous :
« chacun peut faire de sa vie une réponse à un appel vivant, rappelle Mgr Ulrich. Dieu prend chacun comme il est et lui fait signe, à travers les événements de sa vie,
les rencontres et ses propres capacités qui lui révèlent comment il pourra le servir au mieux ! »
et il invite chacun à ce « que sa vie de baptisé soit mise au service de l’annonce de la Bonne nouvelle à tous :
« Tu es aimé de Dieu, Il te montre un chemin de vie, Il désire te rencontrer ». »
(Mgr Laurent Ulrich, lettre pastorale sur la gouvernance de l’Eglise « serviteurs joyeux et créatifs de la mission de l’Eglise », mars 2020)

Les fidèles du Diocèse de Lille sont invités à participer à la célébration de l’ordination.
Accessible aux personnes à mobilité réduite,
messe traduite en Langue des signes et audiodécrite.
Retransmission depuis le site du diocèse de Lille et la page Facebook

 


Pendant cette période sanitaire particulière et le temps d’été

Ouverture de nos églises et Sacrement à St Eubert

 

Horaires ouverture de l’église St Maurice : Lundi 13h à 18h – Mardi au vendredi 11h-18h – Samedi 11h à 19h – dimanche de 10h à 11h30 et de 14h à 20h. 

Règles sanitaires nécessaires à appliquer actuellement pour endiguer la pandémie. Respecter la distanciation physique.
L’entrée se fera par la porte de gauche sur le parvis et la sortie par la porte centrale (possibilité de demander l’accès porte sur le côté sans marches pour les personnes à mobilité réduite).
Un sens de circulation est défini dans l’église.

Celles et ceux qui assurent la permanence dans l’église St Maurice vous guideront pour ces consignes sanitaires à respecter.

 

Permanences de réconciliation pendant l’été, sous réserve de la disponibilité des prêtres.
le vendredi de 15h  à 17h30 et le samedi de 15h à 18h

Permanence d’écoute : elle a lieu le mercredi et jeudi de 15h à 17h en été. Suspendue du 20 juillet au 27 août

Les messes de semaine en juillet et août : à 12h15  le vendredi dans l’église Saint Maurice

 

 

 

A l’église St Etienne : ouverte et possibilité de venir y prier de 14h30 à 17h du lundi au vendredi. Le samedi ouverte de 15h30 à 17h30. A noter fermée toute la journée du 17 au 21 août 2020.

Le gardien vous demandera d’appliquer des règles sanitaires en vigueur actuellement ainsi, de respecter la distanciation physique.

pas de messes de semaine : le mardi et jeudi à 16 heures pendant juillet et août, reprise début septembre.

 

Vous pouvez toujours joindre la paroisse par téléphone ou par messagerie électronique.

Pour prendre une nouvelle date ou avoir une information sur un report, une célébration de mariage, un baptême, une célébration de funérailles. – Tél. 03 20 52 79 02 ou messagerie  électronique :  st.eubert.lille@gmail.com

 


 

Du côté de la cathédrale : quelques infos

 

la Cathédrale a rouvert ses portes aux pèlerins, aux fidèles et aux visiteurs

Du lundi au dimanche de 10h30 à 18h15

Nous vous invitons à respecter les gestes barrières.

 

 

La messe du Chapitre y est célébrée du lundi au vendredi à 17h30

dans l’Arrière-chœur de la Cathédrale (60 places) et le messe dominicale le dimanche à 11h (180 places).

 

le 15 août messe solennelle à 11 h –  16h30 procession et Vêpres à la cathédrale

 

 


 

 

L’édition du festival Treille en Fête 2020 aura lieu les 3 et 4 octobre 2020

à la Cathédrale Notre Dame de la Treille à Lille 

 

 

 

PROGRAMME       —       BILLETTERIE

 


 

 

LA FRATERNITÉ DIOCÉSAINE DES PARVIS DE L’ÉGLISE ST MAURICE SUR YOUTUBE  :

Chaine YouTube de l’église St Maurice

 

 

d’autres propositions pour les plus jeunes : https://www.christonlille.com

 

 

 


Le Comptoir de Cana !

 

 

Au 38 rue des Bouchers (rue piétonnisée !), ce bar associatif solidaire vous accueille. Faites-le connaître !
Venez boire et manger pour la bonne cause :

soutenez des projets solidaires portées par les jeunes et permettre à des personnes en précarité de trouver un lieu de réconfort.
FB«lecomptoirdeCana» ou réservation : 09 81 72 92 81.

 


 

 Contacts :  Saint Maurice  saintmaurice-lille@fraternitedesparvis.com   Tél. 03.20.06.07.21 – Saint Sauveur  : Tél. 03 20 52 79 02 – mail : st.eubert.lille@gmail.com

 

 

 

 

 

TRIBUNE DE MGR PIERRE D’ORNELLAS

Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes

et responsable du groupe bioéthique de la Conférence des évêques de France a tenu le 20 juillet une conférence explicative au sujet du texte de révision de la loi bioéthique qui arrive en 2e lecture à l’assemblée ce 27 juillet. À cette occasion, Mgr Pierre d’Ornellas et le groupe bioéthique de la Conférence des évêques de France signent cette tribune.

 

La bioéthique du monde d’après

Quel monde édifions-nous ? Quelle solidarité voulons-nous ? Aussi bien pour nous que pour les générations à venir. Les crises sociales et les alertes écologiques traduisent une réelle inquiétude, tandis que la pandémie du COVID-19 a révélé notre fragilité humaine et économique. La loi de bioéthique va-t-elle augmenter le désarroi ?

Nous changeons d’époque. Il nous faut penser un nouveau progrès. Il ne se réalisera pas sans une vision commune de notre humanité et de son indispensable « fraternité ». Celle-ci exige des remises en question qui nous préservent de la toute-puissance de nos désirs et qui réajustent nos droits et nos devoirs les uns vis-à-vis des autres.

Si nos inquiétudes pour demain se cristallisent dans la crise écologique, nous assistons heureusement à une salutaire prise de conscience en vue de la préservation de la planète, notre maison commune. Il est désormais impossible de rester dans le monde ancien en ne considérant que les solutions techniques, ce qui aurait un effet dévastateur. Les consensus écologiques dessinent un autre progrès pour un monde nouveau, celui de la sobriété heureuse et du partage solidaire.

La bioéthique ne saurait rester étrangère à cette transition. Aujourd’hui, elle est tentée de valider les succès technologiques et le court-terme des profits du marché. Le projet de loi, dans son actuel mouture, semble s’y enfermer sans avoir conscience que l’être humain en est blessé. Certains plaident faussement qu’ainsi va le sens de l’histoire, ce que contredit le virage écologique qui s’impose à nous ! Ils s’affirment progressistes en ayant une vision étroite du progrès, qui ne considère pas vraiment la santé publique comme bien commun et qui exclut le respect dû à l’être humain le plus fragile !

La bioéthique aussi a besoin d’une salutaire prise de conscience ! Elle doit entendre ces alertes, dont certaines sont devenues plus vives en raison de la pandémie :

- Face aux défis liés au vieillissement de concitoyens de plus en plus nombreux, quelle nouvelle et juste solidarité allons-nous édifier en faveur de nos aînés ?
- Face à une conception gestionnaire des soins selon laquelle un « patient » devient parfois un « client », comment promouvoir une médecine plus humaine pour tous, soutenue par une politique de santé davantage reconnaissante envers les soignants ?
- Face à la volonté de tout maîtriser par les techniques biomédicales, comment discerner en raison les vrais enjeux ? Car les menaces sont réelles : marché des tests génétiques, robotisation et intelligence artificielle sans contrôle suffisant, expérimentation sur des embryons chimères, sélection accrue des enfants à naître, filiation sans paternité, maternité sans gestation, marchandisation de la procréation.

Plus que jamais, une vision audacieuse est nécessaire : grâce au « dialogue », qui est plus qu’un simple débat, développons une compréhension unifiée de la personne humaine en ses dimensions corporelle, psychique, sociale et spirituelle. Le corps n’est pas un matériau manipulable selon tout désir. Les liens humains fondamentaux ne sont pas configurables à volonté, fût-ce celle d’une majorité parlementaire.

Par sa filiation, chacun entre dans l’histoire d’autant plus serein qu’il aura été pleinement respecté dans sa dignité et dans ses droits fondamentaux, dès sa conception. Comment affirmer de façon péremptoire que priver délibérément un enfant d’un père n’est pas un mal pour l’enfant et respecte ses droits ? N’est-ce pas jouer avec le feu que de lui imposer légalement un double lien maternel qui serait biologique avec une femme et gestationnel avec une autre ?

De sa dignité découle la « gratuité » avec laquelle tout être humain, avec ses vulnérabilités et ses limites, est accueilli en raison de sa valeur sans prix. L’éthique ainsi fondée est capable de discerner les violences exercées sur lui et de s’y opposer. Elle résiste à la séduction des techniques nous entraînant dans les dérives de l’eugénisme.

« Fraternité » et « gratuité » permettent d’édifier la société inclusive désirée par tous : accueillir les différences et les fragilités, non comme des problèmes à éradiquer mais comme des sources d’humanité plus grande.
Voilà le chemin d’un progrès véritable et plus juste, qui conduit à ce monde nouveau ! Répondre au défi écologique, c’est inséparablement élaborer une autre bioéthique que celle de l’actuel projet de loi. Ne manquons pas ce rendez-vous grave et plein d’espérance. Sans une conscience renouvelée de l’éthique, le plus fragile sera soumis à la loi du plus fort, et le progrès escompté deviendra régression. Il en va du sens de l’histoire et de notre responsabilité collective !

Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, Responsable du Groupe Bioéthique de la CEF
Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges
Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes
Mgr Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio
Mgr Hervé Gosselin, évêque d’Angoulême
Mgr Vincent Jordy, archevêque de Tours
Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre
Père Brice de Malherbe, Département éthique biomédicale, Collège des Bernardins
Père Bruno Saintôt, Département éthique biomédicale, Centre Sèvres

Le 20 juillet 2020

 

 

 

 

 

Pour le service de l’Église, par le don de l’Esprit-Saint et l’imposition des mains, Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille ordonnera prêtres en la cathédrale de Lille :

Maxence DUBOISMatthieu DECLERCK, Paul-Martin TAKALE